St Lucia Distillers Rhum Vieux Admiral Rodney

  • Distillerie : St Lucia Distillers
  • Région : Caraïbes
  • Pays : Sainte Lucie
  • Degré : 40,00°
  • Couleur : vieux
  • Composition : Melasse
  • Volume : 70 cl
  • Prix de commercialisation : 59,00 €

  • Description : L’amiral Rodney est l’un des meilleurs rhums du monde. Fabriqué à 100% à partir des meilleurs rhums, l’Amiral Rodney est le produit phare de la distillerie St. Lucia en termes de vieillissement et de complexité. Ce rhum est une commémoration à l’Amiral Anglais de Rodney qui avec succès avait « brisé la ligne » des français est conquis la bataille des Saints en 1782. Alors que d’autres vieux rhums sont stockés dans la distillerie, ils n’ajoutent que les plus âgés d’entre eux dans le mélange. Actuellement, le plus ancien est l’Amiral George Rodney 12 ans d’âge, ils ont pour but d’atteindre 15 ans d’âge pour leurs mélanges. En 2009, l’Amiral Rodney fut vainqueur d’une médaille d’or lors de la compétition International Wine & Spirit à Londres et d’une deuxième médaille d’or ainsi que du trophée du Rhum pour la compétition International Spirit Challenge en Allemagne.

  • Note de dégustation : AU NEZ Assez puissant, avec des arômes de cacao, de raisin sec et de bois de santal. EN BOUCHE A l’attaque, moelleux sans être sirupeux, il offre une belle richesse miellée, où l’on retrouve le fruité du nez, mais aussi de la vanille et un peu de boisé. LE FINAL Très longue et intense persistance en bouche.

TROUVER UN RHUM

ACTUALITES

9 juin 2017 18:11:17 - L'EQUIPE RHUMRUMRON

Aujourd’hui, c’est une nouvelle destination vers laquelle l’équipe Rhumrumron vous emmène, pour y découvrir un rum traditionnel extra old issu de la mélasse et vieilli en fût de chêne Américain. Et c’est dans la Santa Lucia Distillers que nous allons déguster pour vous l’Admiral Rodney, rhum titrant 40°. A l’œil, on a une jolie robe cuivrée soutenue avec des notes orangées, le liquide est limpide. Il dépose sur les parois du verre des larmes épaisses et nombreuses qui s’élargissent en retombant lentement. Les jambes sont quant à elles plus fines. La présence d’un beau disque de gras est à noter. Le premier nez est sur le caramel, mais très vite rejoint par les notes d’alcool assez présent qui amènent une sécheresse nasale. De petites notes un peu chimiques viennent ça et là chatouiller le nez. Les épices (cannelle) et les fruits cuits et confits sont de la fête. Une acidité apparaît avec les notes d’agrumes et de bois neuf traité. La vanille et le café pointent en douceur. La bouche amène une appétence agréable sur un sucre Candy doucereux et sensiblement poivré et épicé. On retrouve le café noir qui amène une petite touche d’amertume et une vanille légère qui finit sur une note finement beurrée. Le 2ème nez est lui plus boisé. Il est dans les épices avec une prédominance sur les alcools à notes éthyliques. C’est assez sec dans l’ensemble. Les fruits cuits et le caramel sont toujours présents avec le café. On voit venir de jolies senteurs miellées et des notes de noyau ainsi qu’un côté fruit rouge desséché (acidité). En seconde bouche, on a la désagréable sensation de plat et ce malgré la puissance et la chaleur bourrée d’épices que l’on ressent. L’amertume est toujours présente sous la forme d’un café noir très serré, mêlé aux notes boisées, épicées et anisées. La longueur est moyenne sur une touche beurrée assez agréable et de rancio léger. Le noyau est aussi présent associé aux notes de réglisse en fin de bouche. Le caramel reste quant à lui bien en place. Le dernier nez est léger, sur les épices boisées et fondues plutôt agréables. Par ailleurs, le pruneau fait une apparition qui se développe agréablement avant de disparaître. Puis le café, la banane légère, un côté vin cuit et des notes de rancio (noix très fine) finissent cette dégustation. En conclusion, nous pouvons dire que nous avons été agréablement surpris par L’Admiral Rodney. Malgré une note éthylique peu savoureuse par moment, confirmé par l’attaque en bouche assez marquée, le nez est assez beau et plaisant. La bouche est intéressante avec une certaine complexité mais reste un peu lassante car trop linéaire et un peu plate sur la fin. On passe néanmoins un bon moment et c’est déjà le minimum que l’on recherche !